Vignoc, commune refuge pour les chauves-souris

10 juillet 2009

signature-chauve-sourisJeudi 4 juin, la municipalité de Vignoc a signé une convention avec le Groupe Mammalogique Breton (GMB) pour l’établissement d’un refuge pour les chauves-souris. Cette convention garantit la tranquillité et la disponibilité d’espaces favorables pour les chauves-souris dans six édifices de la commune. Vignoc devient ainsi le 25e Refuge pour les chauves-souris de Bretagne, et la première municipalité d’Ille-et-Vilaine à s’engager dans cette opération. 

Conduite depuis 2006 par le Groupe Mammalogique Breton, association d’étude et de protection des mammifères sauvages de Bretagne, l’opération « Refuges pour les chauves-souris » consiste à sensibiliser les propriétaires de bâtiments à la fragilité des chauves-souris, qui peuvent être protégés dans ces édifices afin de concourir à leur conservation à l’échelle régionale. Ce travail de sensibilisation et de conservation est, à l’heure actuelle, engagé sur l’ensemble du territoire breton et en Loire-Atlantique, et bénéficie notamment de l’appui du Conseil Régional et des conseils généraux du Finistère, Morbihan, et des Côtes d’Armor.

En signant une convention avec le GMB, Vignoc devient le 25e Refuge pour les chauves-souris de Bretagne (14 refuges ont été conclus avec des particuliers ou associations et 11 avec des communes), protégeant notamment l’église et la mairie, qui sont fréquentées par quelques chauves-souris. La municipalité est la première à s’engager dans cette opération de conservation de chauves-souris en Ille-et-Vilaine.

Les refuges pour les chauves-souris s’adressent à tout propriétaire de bâtiment, public ou privé, qui souhaite contribuer à sauvegarder les chauves-souris de Bretagne. Des solutions simples permettent de concilier la pérennité des édifices, la tranquillité des habitants, et la conservation de ce patrimoine naturel de grande valeur que constituent les chauves-souris. Des édifices non fréquentés peuvent devenir des refuges pour les chauves-souris, et grâce à quelques aménagements minimes, vous aurez peut-être la chance de recevoir ces sympathiques visiteuses du soir.

Pourquoi créer un refuge  pour les chauves-souris ?

Apparues il y a environ cinquante millions d’années, les chauves-souris sont encore trop souvent méconnues. Leur assimilation au monde mystérieux et inquiétant de la nuit leur a valu, comme à certains rapaces nocturnes, une mauvaise réputation. Elles suscitent généralement de la répulsion, voire de la peur. Pourtant, ces petits mammifères volants sont utiles à l’homme. Quasiment tous insectivores (dans nos contrées), ils nous protègent des insectes nocturnes et ravageurs, et participent à l’équilibre écologique des milieux.

La Bretagne accueille une diversité insoupçonnée de chiroptères (nom scientifique qui signifie « mains ailées »), puisqu’avec 21 espèces identifiées, ces demoiselles nocturnes représentent plus du quart des espèces de mammifères sauvages de la région. Malheureusement, à l’heure actuelle, pratiquement toutes les espèces de chauves-souris sont en régression en Europe. Leur déclin généralisé s’explique par deux causes principales : l’utilisation massive des pesticides, qui suppriment ou empoisonnent leur ressource alimentaire, et la disparition croissante de leurs gîtes, notamment en raison des constructions modernes, imperméables, qui ne laissent que peu d’espaces pouvant offrir des abris. Par ailleurs, la présence de ces animaux très discrets étant souvent ignorée, leurs gîtes peuvent être involontairement détruits lors des opérations d’entretien ou de rénovation du bâti ou dans le jardin.

Pour enrayer la disparition de ces fragiles mammifères, tous protégés par la loi française, le Groupe Mammalogique Breton propose aux propriétaires ou aux communes de créer un “Refuge pour les chauves-souris”. Dépourvus de tout comportement constructeur, les chiroptères ne détériorent pas les constructions. C’est donc d’abord pour expliquer que la cohabitation avec ces animaux menacés n’est qu’à de rares exceptions près une source de désagrément, que l’association propose cet engagement aux propriétaires.

Quels sont les engagements ?

 Le refuge pour les chauves-souris a été conçu plutôt comme un guide des bonnes pratiques pour les signataires que comme un engagement trop contraignant. Les propriétaires s’engagent, par exemple, à respecter un calendrier pour réaliser les différents travaux d’entretien de leurs bâtiments de façon à minimiser le risque d’intervention en présence des animaux, à utiliser des produits non toxiques pour le traitement des charpentes, ou encore à conserver quelques disjointements dans les murs ou sous les ponts, à préserver des arbres creux… etc. À ces engagements, peuvent s’ajouter des mesures pour aller encore plus loin, comme, par exemple, installer des nichoirs artificiels, organiser des animations, encourager le maintien des haies et talus, limiter l’emploi des pesticides… Le label de « Refuge pour les chauves-souris » permet, enfin, d’identifier les propriétaires qui, de façon volontaire, se sont engagés dans une démarche active de préservation des chauves-souris.

 

•Pour tout renseignement : GMB, Thomas Dubos, chargé de mission « études et médiation pour les mammifères sauvages », animateur de l’opération « des refuges pour les chauves-souris », 02-96-61-06-64, thomas.dubos@gmb.asso.fr

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »