« Pas d’antennes-relais proches des lieux de vie »

9 mars 2010

collectif-antenneÀ Montreuil-le-Gast, un collectif d’une cinquantaine d’habitants s’est constitué pour s’opposer à l’implantation d’une antenne-relais de la société SFR sur un site jugé trop proche d’habitations et de lieux sensibles. Il demande que les risques liés aux rayonnements électromagnétiques soient mieux pris en compte. 

Les Montreuillais ont été informés du projet de façon presque informelle, à travers quelques lignes parues dans le bulletin municipal de décembre : « Une antenne SFR pourrait être installée sur un domaine privé, au lieu-dit Les Fougerais ». « On n’avait pas fait attention, c’est un voisin qui nous a alertés », témoigne une riveraine. Renseignements pris, l’opérateur de téléphonie mobile SFR est en cours d’acquisition d’une parcelle de 70 m2 sur un terrain agricole de 40 ares non exploité, en vue d’y implanter une antenne GSM 900 de trente mètres de haut. Un compromis de vente a été signé et la déclaration préalable de travaux est en cours d’instruction à la DDE. Cette implantation concernerait plus d’une centaine de riverains, dont les habitations se situent à 70, 80, 100, 200, et 300 mètres du site en question. Dans un rayon de moins de 300 mètres, se trouvent, notamment, la ferme équestre de Bel-Air et la compagnie de théâtre « Le Vent des Forges », qui accueillent des enfants (dont certains handicapés et appareillés), une boulangerie bio, un maraîcher bio et une ferme bio. Dans ce périmètre est également prévu un éco lotissement (Nouvel Air) de 60 logements en habitat collectif pour 200 habitants environ.

Inquiets pour la qualité de leur cadre de vie, les riverains se sont rapidement mobilisés. Réunis en collectif, ils ont exposé leurs arguments devant le conseil municipal : « Nous ne sommes pas contre les nouvelles technologies, mais nous ne voulons pas d’antennes près des habitations, en raison des risques pour la santé ». Ces risques seraient d’autant plus importants que d’autres opérateurs pourraient venir se greffer sur l’antenne, multipliant les ondes électromagnétiques. En effet, selon le rapport international « Bioinitiatives », qui synthétise plus de 1500 études consacrées à la question et qui a été validé par l’Agence européenne de l’Environnemnent en 2008, une exposition prolongée aux ondes de type téléphonie mobile peut avoir de graves effets sur la santé. La proximité d’une antenne-relais engendrerait diverses pathologies : stress, dépression, troubles du sommeil, perturbation du système immunitaire, maladie d’Alzheimer, cancer du sein, tumeurs du cerveau… Ces effets sont maintenant reconnus comme pouvant se produire à des niveaux d’exposition largement inférieurs aux limites nationales et internationales couramment appliquées.

Au regard de ces risques sanitaires importants, le collectif « Fougerais-Chardonneret » demande donc l’application du principe de précaution. « Actuellement, la loi préconise une distance de 300 mètres minimum des habitations, mais la prochaine loi sera beaucoup plus restrictive pour les opérateurs », prévoit Raymond Querat, porte-parole du collectif. En effet, une proposition de loi visant à limiter la puissance et encadrer l’implantation des antennes-relais a été déposée à l’Assemblée Nationale, en juillet 2009. Ce texte rendrait obligatoire la distance minimum de 300 mètres des habitations et des lieux sensibles, ainsi qu’une consultation des riverains, et donnerait la possibilité aux maires de refuser une implantation.

Pour sa part, le conseil municipal de Montreuil-le-Gast s’est déjà prononcé à l’unanimité contre le projet actuel, émettant un avis défavorable sur le lieu d’implantation proposé par SFR en vertu du principe de précaution. Le maire, Jean-Yves Billon, a d’ailleurs reçu le soutien de Daniel Cueff, président de la Communauté de communes du Val d’Ille.

De leur côté, les membres du collectif multiplient leurs actions. La pétition lancée à la mi-janvier a déjà recueilli près de 600 signatures (dont celle de José Bové, qui était de passage à Montreuil-le-Gast). Le 17 février, ils étaient présents sur le site où avait lieu le bornage de la parcelle en question, pour manifester leur opposition au projet. Ils ont ainsi pu exprimer leurs inquiétudes devant les médias présents. Une médiatisation qui a eu des retombées immédiates : l’après-midi même, la société SFR contactait la mairie pour lui proposer une réunion de concertation. « C’est ce qu’ils auraient dû faire il y a trois mois ! », s’indigne Raymond Querat. On constate, en effet, que la charte de bonne conduite signée en 2004 par l’Association française des opérateurs mobiles (Afom) avec l’association des Maires de France n’a pas été respectée, notamment en termes d’information des riverains. Une réunion est donc programmée le mardi 9 mars, de 19h à 20h. « Ils vont sûrement nous dire qu’il n’y a pas de risques pour la santé. Nous, ce qu’on souhaite, c’est qu’ils trouvent un autre site, loin des habitations ». Affaire à suivre…

 

Joëlle Le Dû

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »