Le Val d’Ille plante des vergers pour demain

2 juin 2012

grefeVictimes de l’urbanisation, de l’intensification de l’agriculture et de l’évolution des modes de vie, les vergers sont menacés de disparition. À travers son projet « Un verger pour demain », la Communauté de communes du Val d’Ille espère sensibiliser le public à leur préservation et renforcer leur rôle écologique.

Depuis mars 2011, la Communauté de communes mène un projet visant à préserver et valoriser les vergers de son territoire qui, comme le bocage, jouent un rôle important pour la biodiversité. Baptisé « Un verger pour demain », ce programme d’actions repose sur trois axes de travail : la connaissance des vergers du territoire et de leur intérêt ; l’éducation et la sensibilisation du public à l’environnement ; la préservation des vergers existants et la création de nouveaux vergers. Dans ce cadre, plusieurs missions spécifiques ont été confiées à deux associations locales, connues pour leurs actions en faveur de l’environnement : CAC21 et la LPO 35. « Nous avons fait le bilan de la première année du programme et nous avons décidé de le reconduire pour un an, avec un nouveau plan d’action », annonce Aude Pelichet, élue référente de la commission « corridors écologiques » au Val d’Ille.

Recueil de connaissances

Après avoir dressé un inventaire quantitatif et qualitatif des vergers du Val d’Ille en 2011, l’association CAC21 a prévu, cette année, d’établir un recueil de connaissances des variétés anciennes de pommiers et poiriers de plein vent encore productifs sur quatre vergers traditionnels du territoire, ainsi que sur des arbres vivants, mais isolés, dans deux vergers vieillissants. « Nous allons rencontrer les propriétaires pour collecter leurs savoirs sur les variétés qu’ils possèdent », explique Claude Jaouen, président de CAC21. En complément, un comité d’anciens sera mis à contribution pour reconnaître les variétés non identifiées et transmettre leurs connaissances sur les vergers. À l’automne, une plaquette d’information sera diffusée pour présenter au public les différentes variétés répertoriées sur le Val d’Ille.

Des vergers pour demain

« Pour la Communauté de communes, il est important de préserver toutes ces variétés anciennes, qui n’existent que localement », souligne Sabina Badea, technicienne environnement au Val d’Ille. Après avoir planté un verger conservatoire en 2011, la collectivité prévoit maintenant de planter trois nouveaux vergers sur des espaces intercommunaux, à partir du mois de novembre. Dans la même optique, le chantier d’insertion VIE sera chargé de repérer, sur les chemins de randonnée, les fruitiers sauvages qui pourraient être greffés avec des variétés anciennes. En parallèle, pour pallier le manque de valorisation des vergers, la Communauté de communes envisage de mettre en relation les producteurs locaux de cidre et de jus de pomme avec les propriétaires de vergers qui ne savent pas quoi faire de leurs pommes. Cela permettrait de répondre à la demande d’un nouveau public, en quête de produits locaux de fabrication artisanale.

Inventaire faune-flore

De son côté, la LPO 35 va réaliser un inventaire faunistique et floristique sur quatre vergers du Val d’Ille, représentatifs des différents vergers du territoire. « Nous allons pouvoir faire des comparaisons pour évaluer l’impact des modes de gestion sur la biodiversité », explique Philippe Daucé, chargé d’étude et d’animation à la LPO 35. « Le résultat de ces inventaires sera présenté au public à l’automne, sous la forme d’une conférence-diaporama ».

Dans le même temps, la LPO 35 publiera une plaquette d’information présentant l’intérêt écologique des vergers, le résultat des inventaires et quelques conseils de gestion pour améliorer la biodiversité d’un verger. Une grille simplifiée d’évaluation sera proposée aux habitants du Val d’Ille, qui pourront ainsi mesurer la biodiversité de leur verger. Par ailleurs, la LPO assurera aussi le suivi des nichoirs à chouette chevêche installés en 2011 pour favoriser le retour de cette espèce typique des vergers, aujourd’hui absente du territoire du Val d’Ille.

Fin octobre, une journée de rencontre et d’animations pédagogiques sera organisée pour partager avec le public les connaissances collectées par CAC21 et la LPO 35. À cette occasion, les propriétaires de verger pourront venir avec leurs pommes ou leurs poires pour les faire identifier par un spécialiste.

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »