Une nouvelle campagne Breizh Bocage débute

1 avril 2012

filiere-boisDepuis deux ans, la Communauté de communes du Val d’Ille met en œuvre le programme Breizh Bocage sur son territoire. Des campagnes de plantation sont organisées pour reconstituer le maillage bocager, avec l’objectif d’améliorer la qualité de l’eau. Cette année, les efforts vont se concentrer sur Guipel et Saint-Médard-sur-Ille. 

Une troisième campagne Breizh Bocage débute sur le territoire du Val d’Ille. « Nous avons échelonné les interventions en fonction des priorités définies lors des diagnostics réalisés à l’échelle des bassins versants », rappelle Aude Pelichet, élue référente de la commission « corridors écologiques et bocage ». Ainsi, après La Mézière, Vignoc et Langouët en 2010, puis Melesse, Montreuil-le-Gast, Saint-Germain-sur-Ille, Saint-Gondran et Saint-Symphorien en 2011, ce sont maintenant les communes de Guipel et Saint-Médard-sur-Ille qui vont bénéficier de ce programme.

De mars à septembre, des rencontres individuelles seront proposées aux propriétaires fonciers (exploitants agricoles, collectivités, particuliers), afin de définir les actions à mettre en place pour améliorer le bocage sur leurs parcelles : création ou regarnissage de haies ou talus, bosquets, travaux à vocation hydraulique ou amélioration sylvicole. « On établit un projet idéal, puis on se met d’accord sur un projet de travaux adapté aux contraintes agricoles », explique Céline Lévêque, technicienne environnement-bocage à la Communauté de communes. « Tout est entièrement pris en charge ».

Plus de 45 km de haies ont déjà été plantés dans ce cadre, sur le Val d’Ille. Malgré cela, le bilan des deux premières campagnes n’est que moyennement satisfaisant. « On est en dessous des objectifs qui avaient été fixés, autant d’un point de vue quantitatif que qualitatif », note Céline Lévêque. Rappelons-le, Breizh Bocage vise à réduire le transfert des polluants d’origine agricole vers les cours d’eau en limitant l’érosion des sols et le ruissellement (création de talus, plantation de haies en rupture de pente…). Il doit aussi permettre de recréer une continuité écologique pour préserver la biodiversité.

« On a quand même fait de belles plantations, mais les projets portent principalement sur la création de haies à plat pour la protection du bétail. On a peu de plantations sur talus », constate la technicienne. Il faudra donc poursuivre les efforts pour retrouver un maillage bocager efficace pour la protection de l’eau et la biodiversité. C’est pourquoi, en plus des interventions sur Guipel et St-Médard, une animation renforcée sera organisée sur les secteurs prioritaires où les agriculteurs n’ont pas ou peu répondu au programme Breizh Bocage. Les techniciennes devront les convaincre de l’intérêt du bocage. « De nombreuses études démontrent que le rendement agricole est meilleur en présence de haies », plaide Aude Pelichet.

Le bocage peut aussi présenter un intérêt économique pour l’exploitation. « En parallèle au programme Breizh Bocage, le Val d’Ille essaie de développer et structurer une filière bois », explique l’élue. La Communauté de communes assure le déchiquetage des émondes issues de l’entretien du bocage et achète les plaquettes produites pour alimenter les chaudières à bois du territoire. « Les tarifs ont été revus à la hausse lors du dernier conseil communautaire ».

Pour répondre à une demande des agriculteurs, le Val d’Ille met aussi en place une filière bois bûches, cette année. « Nous reprendrons le bois abattu sur place et nous assurerons nous-mêmes la transformation ». Enfin, une autre piste de valorisation est encore à l’étude : « Nous allons essayer de lancer une filière bois d’œuvre », annonce Aude Pelichet. « Il y a de plus en plus de bois utilisé dans la construction, il n’y a aucune raison pour que l’on ne puisse pas utiliser le bois local ». Toutefois, pour éviter que l’intérêt économique ne prime sur l’intérêt environnemental, le Val d’Ille engage, par le biais d’un contrat, les exploitants agricoles qui s’inscrivent dans la filière bois à avoir une gestion durable du bocage.

Renseignements : service environnement du Val d’Ille, 02 99 69 58 97.

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »