Mze Shina, ce soleil intérieur qui nous fait vibrer

2 juin 2012

Mze-shinaL’ensemble Mze Shina, basé à Melesse, vient de sortir son troisième album : »Ushba ». Ce nouvel opus retrace le voyage de Craig et Denise Schaffer, membres fondateurs du groupe, qui sont allés collecter des chants en Svanétie, dans les montagnes du Haut Caucase, en juillet 2010. L’occasion de présenter ces deux artistes passionnés de musiques traditionnelles et de découvrir ces fameuses polyphonies géorgiennes, qui ont conquis leur cœur et leur âme.

Mze Shina… Ce nom aux consonances étrangères ne nous est pas totalement inconnu. Voilà plus de dix ans, en effet, que l’ensemble musical créé par Denise et Craig Schaffer sillonne la région pour nous faire découvrir les chants polyphoniques de Géorgie et que l’association du même nom développe ses activités artistiques sur le territoire.

Installés en Bretagne depuis 1999, Craig et Denise Schaffer vivent à Melesse depuis 2005. D’origine péruvienne, Denise a grandi à Paris, où elle a rencontré Craig. Passionnée par les musiques du monde, elle a étudié la musique traditionnelle turque, qu’elle pratique depuis 1988. Craig, lui, est originaire de Californie. Chanteur et compositeur, il joue de la musique irlandaise lorsque, en 1994, par curiosité, il répond à une petite annonce recherchant un chanteur pour un chœur d’hommes spécialisé dans la polyphonie géorgienne. « Quand j’ai entendu ces harmonies, j’ai eu un vrai coup de cœur », raconte-t-il.

« Quand ils chantent, les murs tremblent »

En 1996, Craig Schaffer effectue son premier voyage en Géorgie avec le chœur Marani. Denise le rejoint et tombe elle aussi sous le charme de ce pays et de ses étonnantes polyphonies. « Leur façon de chanter ensemble, cette espèce de communion entre eux, m’a beaucoup touchée », confie-t-elle. « C’est émouvant et très puissant », renchérit Craig. « Quand ils chantent, les murs tremblent, tant les vibrations sont fortes. C’est impressionnant ! ».

Fascinés par cet art ancestral, complexe et extrêmement riche, Denise et Craig se plongent alors corps et âme dans la culture traditionnelle géorgienne, dont ils assimilent peu à peu les codes, les chants, la musique, les danses, et même quelques rudiments de langue, « une langue très difficile, unique en son genre, qui possède son propre alphabet », témoigne Denise.

Pour laisser libre cours à leur passion et faire découvrir au public ces polyphonies encore méconnues en France, le couple fonde le trio Mze Shina en 1996. « Mze Shina signifie soleil intérieur en géorgien, c’est aussi le chant qui accompagne les accouchements ». En effet, en Géorgie, le chant accompagnait autrefois presque toutes les activités de la vie quotidienne : chants de labour, de récolte, de tissage, de mariage, de guérison, de banquets, chants liturgiques…

« C’est un peuple très poète », souligne Craig, qui apprécie particulièrement la tradition toujours bien vivante des « soupras », ces fameux banquets chantés, au cours desquels les convives portent des toasts, selon des règles bien spécifiques, pour célébrer l’amour, la famille, les amis, la paix, le pays… Un rituel ancestral. « C’est au cours de ces banquets que la tradition orale s’est transmise ».

Cela fait maintenant plus de quinze ans que Mze Shina explore le répertoire des chants polyphoniques géorgiens, déclaré chef-d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2001. Denise et Craig se rendent régulièrement en Géorgie pour travailler à la source même, auprès des anciens. L’ensemble Mze Shina, devenu un quatuor, chante a cappella ou en s’accompagnant d’instruments traditionnels tels que le pandouri et le tchongouri (luths à 3 et 4 cordes). « Les polyphonies géorgiennes sont généralement construites autour de trois voix, dont les harmonies se superposent sans jamais être à l’unisson », expliquent les artistes. « C’est pour cela que l’on se produisait en trio, mais c’est très agréable de doubler la basse ».

Un travail de collectage

Depuis sa création, Mze Shina a déjà enregistré trois disques : « Soleil intérieur » en 2002, « Kirialesa » en 2006 et « Ushba », qui vient de sortir chez Buda Musique. « Ushba, c’est le nom d’une montagne de Géorgie », indique Denise. Ce troisième album, réalisé avec les chanteurs Lilian Duault et Nicolas Leguet, est le fruit d’un travail de collectage effectué par les Schaffer en juillet 2010, lors d’un voyage en Svanétie, dans le Haut Caucase. Une région de Géorgie très isolée, entourée de montagnes culminant à 5000 mètres d’altitude. « On a collecté 18 chants de cette région, dont 14 chants dansés. On a donc aussi appris les pas de danse ». Ce voyage de collectage a reçu le soutien de la Région Bretagne et de Culturesfrance, association nationale chargée de soutenir l’action culturelle de la France dans le monde (remplacée par l’Institut Français en 2011). « C’est une reconnaissance de notre travail, c’est encourageant. Cette aide nous a permis de financer une partie de notre voyage« , apprécient les artistes.

Cette passion pour les polyphonies géorgiennes, Mze Shina la partage avec un plaisir communicatif lors de ses concerts, restituant à ces chants toute leur beauté et leur poésie, par delà la barrière de la langue. Denise et Craig transmettent aussi leur connaissance du riche patrimoine géorgien en animant des stages, des ateliers, des conférences… Ils ont formé, il y a neuf ans, à St-Germain-sur-Ille, la chorale Didi Gound’Ille, spécialisée dans les chants géorgiens, mais qui explore aussi d’autres répertoires, comme les gospels.

Insatiables passionnés de musique, Denise et Craig développent en parallèle différents projets artistiques au sein de l’association Mze Shina, créée en 2001 pour encadrer les activités du groupe. Ils jouent notamment en duo, parfois en trio, un répertoire de ballades traditionnelles irlandaises sous le nom de « Voyce ». Denise, qui n’a pas laissé tomber sa passion pour la musique turque, donne des concerts en solo et crée des spectacles musicaux pour jeune public. De son côté, Craig a formé le groupe « So Wax », dans lequel il joue ses propres compositions, « de la musique actuelle, très  californienne ». Il se produit aussi en solo avec des compositions folk plus intimes. Il sera d’ailleurs en concert à Rennes, à l’Institut franco-américain, pour la Fête de la Musique, le 21 juin prochain.

Joëlle Le Dû

Pour en savoir plus : à l’occasion de la sortie de son troisième album, Mze Shina animera une conférence sur le chant polyphonique géorgien, agrémentée d’anecdotes de voyage et d’extraits d’un documentaire réalisé en Svanétie par Dominique Macquet, dimanche 10 juin à 17h, dans la salle communale de Saint-Germain-sur-Ille. Entrée libre.

Le nouveau CD de Mze Shina, « Ushba », est édité par Buda Musique. Il est disponible dans de nombreux magasins de musique (FNAC, Virgin…). Prix éditeur : 16 euros.

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »