L’air est-il plus sain dans les logements BBC ?

7 octobre 2013

Si les logements labellisés BBC garantissent une bonne efficacité énergique, il existe peu de données sur la qualité de l’air dans ce type de construction. Sensibilisée à cette question de santé publique, la communauté de communes du Val d’Ille a mené une étude sur l’éco-lotissement « La Pelousière », à Langouët. 

La Communauté de communes du Val d’Ille s’est donné l’objectif de créer des logements sociaux écologiquement performants. Commune pionnière en matière de développement durable, Langouët a été la première à relever le défi, en 2007. Composé de 12 maisons et 6 appartements, l’éco-hameau « La Pelousière » a vu le jour en 2010. Ces logements labellisés BBC (bâtiment basse consommation) ont bénéficié de matériaux naturels pour leur construction et leur décoration : bois non traité, ouate de cellulose, peintures et revêtements de sol à faible teneur en composés organiques volatils (COV)…

Souhaitant évaluer l’impact de ce mode constructif sur la qualité sanitaire des logements, le Val d’Ille a sollicité l’Ecole de la Santé Publique de Rennes pour mesurer la qualité de l’air dans 3 maisons et 2 appartements de « La Pelousière ». Financée à 85% par l’Agence Régionale de la Santé de Bretagne, cette étude visait à quantifier les concentrations en COV, principalement le formaldéhyde et le benzène, dont la surveillance est classée prioritaire en raison de leur toxicité pour la santé.

Les premières mesures ont été effectuées à la réception des logements neufs. Résultat : si le benzène était peu présent, une quantité non négligeable de formaldéhyde a été détectée, sans toutefois atteindre des valeurs alarmantes. Pour Michel Janssens, chargé du suivi de l’étude au Val d’Ille, cela peut s’expliquer par le fait que « à l’époque où ce projet a été initié, on avait très peu de données sur l’émissivité des matériaux, car leur étiquetage n’était pas obligatoire ». Un matériau sain peut malgré tout émettre des COV si les produits employés pour sa mise en œuvre (colles, vernis…) en contiennent. « Ce sont des composés qui s’évacuent rapidement avec une bonne aération, mais ils peuvent émettre pendant plusieurs années ». D’où l’importance de la VMC dans ces habitations parfaitement étanches à l’air.

Les deuxièmes mesures, effectuées dans les mêmes logements après un an d’occupation, montrent, en effet, une baisse significative des composés les plus volatils. Toutefois, le formaldéhyde était en augmentation dans deux des logements tests. Afin d’évaluer l’incidence de l’activité humaine sur la qualité de l’air intérieur, ces mesures ont été complétées par des questionnaires réalisés par la Maison de la Consommation et de l’Environnement de Rennes auprès des habitants. Il en ressort que le mobilier, l’usage de certains produits et le mode de vie des occupants jouent un rôle important dans l’émission de ces composés.

Conclusion, un logement éco-performant ne garantit pas nécessairement une qualité sanitaire optimale du bâtiment. « Nous avons limité la pollution intérieure par l’utilisation de matériaux sains, mais il y a encore des efforts à faire pour limiter les émissions de COV », estime Michel Janssens. « Nous devrons être encore plus exigeants et plus vigilants sur la qualité des matériaux ».

La nouvelle réglementation devrait aider en ce sens. Depuis le 1er janvier 2012, en effet, les produits de construction et de décoration doivent être munis d’une étiquette indiquant leur niveau d’émission en polluants volatils. Cette réglementation devrait bientôt s’étendre aux produits d’ameublement et aux autres sources intérieures (produits d’entretien, désodorisants…). La sensibilisation des habitants à cette question devrait aussi permettre d’améliorer la qualité de l’air intérieur.

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »