« La Pelousière », un éco-hameau où il fait bon vivre

8 octobre 2011

loti-lang-proprioAprès avoir créé l’un des premiers lotissements écologiques de Bretagne en 2007, la commune de Langouët a relevé un nouveau défi : construire des logements écologique et économes, accessibles aux familles modestes. Le 9 septembre, la commune inaugurait son éco-hameau « La Pelousière », en présence de nombreux élus et des partenaires de l’opération. 

On les aperçoit en arrivant à Langouët, dominant la vallée et ses chênes multiséculaires… Blotties  dans leur cadre de verdure, les maisons de bois aux volets colorés de « La Pelousière » font désormais partie du paysage. En cette fin d’après-midi, il y a foule à l’entrée du hameau. Accueillis par le maire Daniel Cueff, Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional, Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général, les maires du Val d’Ille et les nombreux invités se laissent guidés par Mickaël Laurent, animateur du réseau BRUDED, qui leur explique les particularités de ces constructions innovantes.

L’éco-hameau se compose de 12 maisons en accession sociale et d’un immeuble collectif de 6 logements en locatif social, géré par Emeraude Habitation. Conçu selon la démarche ADDOU (approche développement durable dans les opérations d’urbanismes), ce programme immobilier est le fruit d’une concertation active entre la commune, l’opérateur (Habitation Familiale), les architectes (Véronique Le Brégent et Véronique Cornillet) et les entreprises, avec un objectif commun : créer pour des familles modestes un environnement et un habitat durable, sain et économe en énergie. « Nous y sommes arrivés, même si nous avons passé trois ans sur le projet », se réjouit le maire Daniel Cueff.

Pour répondre à cet enjeu,  Habitation Familiale a dû travailler sur la base d’un cahier des charges exigeant : favoriser la mixité sociale, produire un habitat économe et propre, préserver la qualité de l’eau et réduire les consommations d’eau potable, promouvoir des formes d’habitat adaptées à Langouët, renforcer la cohésion sociale, favoriser les modes de déplacement doux, protéger et valoriser le patrimoine naturel et paysager…

« L’ingénierie a été compliquée, parce qu’elle est un peu nouvelle », explique Daniel Cueff. En effet, la maîtrise d’œuvre principale a été confiée à l’entreprise de menuiserie Briero, qui a travaillé très en amont sur le projet avec l’équipe d’Habitation Familiale. Les maisons en ossatures bois ont été préfabriquées en atelier et ont subi des tests d’étanchéité à l’air, avant d’être montées à « La Pelousière ». « Cela nous a permis de rationaliser le travail et de faire des économies ».

Les logements profitent ainsi d’une isolation thermique renforcée permettant de réduire leur consommation énergétique au niveau BBC (bâtiment basse consommation). « Nous avons eu un premier hiver assez froid et nous avons eu à peine 20 jours de consommation », indique Daniel Cueff. « C’est une belle performance ! ». Certains équipements contribuent aussi à maîtriser les charges de consommation des habitants : chauffage par poële à bois (granulés) pour les maisons et pompes à chaleur individuelles pour le collectif, panneaux thermiques solaires pour la production d’eau chaude, ventilation mécanique basse consommation…

Une attention particulière a été portée aussi au caractère sain des matériaux et des produits employés. Certains logements font d’ailleurs l’objet d’un suivi expérimental de la qualité de l’air intérieur par l’école de la santé publique et la Maison de la consommation et de l’environnement. L’opération fait aussi la part belle à la végétation (haies séparatives, parkings enherbés, verger accessible à tous…) et la place de la voiture a été réduite pour créer un environnement agréable et sécurisant, laissant la priorité aux piétons.

Pari tenu !

Pour atteindre une telle qualité de logement en restant dans les prix du marché, les propriétaires ont dû mettre la main à la pâte. En signant l’acte de vente, ils s’engageaient à fournir 30 jours de travail pour participer au chantier d’autoconstruction encadré par les Compagnons Bâtisseurs. Si l’expérience reste limitée (10% des travaux), ce travail collectif a permis de créer une véritable cohésion entre les habitants.

Au final, le coût des maisons n’a pas dépassé les 1800 euros TTC le m2, terrain compris, et les tarifs de location plafonnent à 6 E/m2 pour un T2. « C’est la preuve qu’habitat social et habitat écologique, ce n’est pas incompatible », souligne Daniel Cueff. Cette opération pilote s’inscrit aujourd’hui dans la politique de l’habitat de la Communauté de communes du Val d’Ille, qui subventionne la création de logements sociaux écologiques sur son territoire, depuis 2008.

Le président du Conseil régional, Jean-Yves Le Drian, qui venait à Langouët pour la deuxième fois, s’est réjoui de cette nouvelle initiative, subventionnée par Eco-FAUR. « Il y a beaucoup d’écologie du dire, mais l’écologie du faire, c’est l’écologie du militant pragmatique, qui montre que c’est réalisable. Langouët en est un exemple, c’est devenu un vrai laboratoire, qui pour la Bretagne aura valeur d’exemple ».

Au nom du Conseil général, qui a soutenu l’opération à hauteur de 180.000 euros, Jean-Louis Tourenne a exprimé son admiration pour tout ce qui a été réalisé, saluant au passage le courage de Daniel Cueff, l’homme de conviction. « Le sourire d’un habitant, c’est sans doute la meilleure récompense que l’on puisse retirer de l’action que l’on a menée ».

Témoignages des habitants

Jérôme Gimenez, Rozenn Merrien et leur petite fille de deux ans sont arrivés à La Pelousière en novembre 2010. Pour Jérôme, qui travaille dans l’enseignement, « c’était une évidence pour moi d’habiter dans ce genre de lotissement, étant déjà sensibilisé au développement durable ». Il apprécie la convivialité qui règne entre voisins : « On a tous un peu la même mentalité, on se donne des tuyaux les uns les autres… On a participé à la phase d’autoconstruction avec les Compagnons Bâtisseurs, ça nous a beaucoup appris et ça a créé des liens entre nous ».

Maud et Gabriel Roudaut ont emménagé le 2 juillet, avec leurs deux bambins. « Honnêtement, je ne m’attendais pas à trouver ça en arrivant ici, ce concept de quartier. On a été agréablement surpris, raconte Gabriel, directeur d’un chantier d’insertion, qui apprécie la bonne ambiance et la qualité du hameau. C’est une belle réussite, les aménagements ont été travaillés, on voit qu’il y a une certaine recherche ».

Installés à La Pelousière depuis le 7 juillet, Delphine Lelu et ses trois enfants arrivent de Saint-Gondran. « Ce qui m’a plu, c’est le concept de vie, c’est un beau projet ». Elle se réjouit notamment de la sobriété énergétique de sa maison, qui lui permettra de réduire ses charges. « Ce sont les maisons de l’avenir ! ». La proximité de l’école, que ses enfants fréquentaient déjà, a été aussi un critère déterminant. « Il y a 19 enfants de 12 mois à 11 ans dans le hameau, tous sont dans la même école, c’est chouette ! Et l’environnement est très sécurisant ».

Pour Nathalie Politi et sa petite famille, qui habitent La Pelousière depuis novembre 2010, le premier hiver passé dans leur maison a été concluant : « Moi qui suis très frileuse, je n’ai vraiment pas eu froid. Le poële à bois fonctionne à merveille ! » Pas trop contraignant à utiliser ? « On a juste à verser des granulés et il s’allume tout seul. C’est économique, ça ne coûte qu’environ 250 euros par an ».

Joëlle Le Dû

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »