Des enseignes avant l’heure

1 avril 2008

linteau-gahardDans un précédent article sur le sujet (1), nous avons pu voir que les linteaux sculptés ou gravés sur les façades des maisons anciennes portaient parfois la fonction du propriétaire : avocat, arpenteur royal. Ces linteaux servaient en quelque sorte d’enseigne. Nous en avons retrouvé quelques-uns de cette nature au nord du Pays d’Aubigné.

La plus ancienne de ces enseignes se trouve au village de La Buffetais, en Bazouges-la-Pérouse : une pierre enchassée dans un mur portant l’inscription difficilement lisible « MIV FOTAINE ARPAT ROYAL 1590 ». Un autre linteau au Clairay, en Marcillé-Raoul, de 1696 : « M :G : DEFFEIZ NO ET AR ROYAL ET CATH GAVLTIER SA FE »

Notaire et arpenteur royal

Qui étaient ces personnages ? Une profession très répandue dans la France de l’Ancien Régime qui consistait à mesurer les terres. C’étaient les géomètres de l’époque,  en quelque sorte…  L’arpent royal équivalait à 5107 m2.

« Parmi les offices existant sous l’Ancien Régime, celui d’arpenteur, nous dit l’ouvrage « Les Métiers d’Autrefois », comptait parmi les plus anciens. Il existait deux catégories : ceux des Eaux et Forêts et les arpenteurs-experts. Les premiers, peu nombreux, sont des personnages assez considérables, présents  dès 1554 dans chaque baillage ou sénéchaussée, font partie des maîtrises des Eaux et Forêts (peut-être que Fontaine de la Buffetais, très proche de la forêt de Villecartier, en était ?).

« Les seconds se voient attribuer exclusivement les arpentages et évaluations des terres, prés, bois, vignes et forêts des particuliers. Ils ne forment pas une compagnie et restent des petits personnages. Leurs vacations sont fixées par l’édit de 1702 au taux de 3 livres chacune dans leur lieu de résidence.

« Sous Louis XIV, la charge de grand arpenteur est abolie en 1688 par un arrêt du Conseil du roi. Celui-ci crée alors, par un édit de mai 1702, le titre d’office des arpenteurs-experts au nombre de deux dans chaque baillage ou sénéchaussée ».

C’était des offices en vertu desquels le pourvu pouvait faire la fonction de notaire avec celle d’arpenteur. C’est ce que l’on retrouve au Clairay en Marcillé-Raoul, aux Viviers en Gahard (gravée et non sculptée) et au manoir de la Porte en Sens-de-Bretagne.

La charge de juge ou d’avocat semblait également prisée. Outre celle, toujours à la Porte, une autre pierre de linteau de porte à la Fournairie en Tremblay nous indique « M Perrussel de la Chelleraye, avocat et juge à Saint-Aubin d’Aubigné en 1810 ».

Marchand de draps

Mais le linteau-enseigne le plus original se trouve sur un bâtiment annexe du manoir de Montigné,  en Bazouges-la-Pérouse, l’écurie vraisemblablement : « Honorable Homme Thomas Anger, sieur de Montigné, marchant de dras, 1724 ».Ce personnage, marié deux fois, 14 enfants, était allié aux Deffeiz du Clairay. L’un et l’autre firent également appel à un sculpteur sur pierre pour réaliser et placer à l’entrée de leur propriété deux magnifiques croix de granit datées de 1699 et 1702, qui comptent aujourd’hui parmi les plus remarquables du pays bazougeais.

Marchand de draps, rien d’étonnant à cela puisqu’à cette époque les agriculteurs vivaient très difficilement sur leurs fermes et les plus industrieux cherchaient des activités accessoires. C’est alors que la culture du chanvre et du lin fut très poussée et que, petit à petit, la vie artisanale se trouva associée à la vie agricole. C’est ainsi que la région bazougeaise devint un important centre de tissage de toiles, les agriculteurs se faisant tisserands durant les longues soirées d’hiver.

Yves Brault

(1) : « Le Petit Rapporteur » n° 77, mars 2008.

Tags:

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »