Environnement

Réduire les impacts sur l’environnement liés au tourisme

Chaque année, 600 millions de personnes partent en vacances. L’impact du tourisme sur la nature est énorme. En adoptant quelques gestes simples, vous pouvez réduire votre empreinte écologique sur l’environnement et contribuer à sa protection. Avant le départ – N’oubliez pas de débrancher votre réfrigérateur après l’avoir vidé, et d’éteindre tous vos appareils électriques, au lieu de les laisser en mode « stand-by ». Cela vous fera économiser de l’énergie… et de l’argent. – Coupez l’arrivée du gaz, il n’est pas nécessaire de laisser brûler la veilleuse de votre chauffe-eau. – Vérifiez qu’aucun robinet ne coule. Une fois sur place – Pensez à économiser l’eau. Ne laissez pas couler inutilement les robinets. Utilisez un gobelet pour vous brosser les dents. Préférez une douche à un bain. – Dans la voiture ou à l’hôtel, n’abusez pas de la climatisation. Les climatiseurs sont extrêmement énergivores. En voiture, la climatisation entraîne une surconsommation de carburant…

lire »

L’Ille et l’Illet sous haute surveillance

Depuis mars, des travaux d’entretien et de restauration sont en cours sur l’Ille, l’Illet et leurs principaux affluents. Piloté par le Syndicat intercommunal du bassin versant de l’Ille et de l’Illet, dans le cadre d’un contrat avec le Département et l’Agence de l’eau, cet important programme va s’étaler sur cinq ans.  Serpentant entre prairies et cultures, plaines et forêts, villes et villages, l’Ille, l’Illet et leurs affluents façonnent nos paysages et irriguent nos communes. Ces cours d’eau constituent un patrimoine naturel que chacun apprécie et utilise de multiples façons : pêche, promenade, activités nautiques, captage à usage domestique, alimentaire… Mais l’activité humaine, les pratiques agricoles, les aménagements, l’entretien drastique ou le manque d’entretien ont des impacts qui perturbent l’équilibre des écosystèmes, menacent la qualité de l’eau, modifient son régime d’écoulement (risques d’inondations)… Pour être cohérente et efficace, la gestion des rivières doit être appréhendée à l’échelle du bassin versant, c’est-à-dire…

lire »

« Non » aux bois tropicaux des forêts primaires

Depuis neuf ans, l’association « Peuples de forêts primaires » lutte contre la déforestation et pour la défense des droits des peuples autochtones des forêts. À son instigation, 56 communes ou communautés de communes ont déjà pris l’engagement de renoncer à l’utilisation de bois tropicaux, comme le Val d’Ille. Chaque année, plus de 10 millions d’hectares de forêt disparaissent dans le monde. L’équivalent de la surface de l’Angleterre, soit un terrain de football chaque seconde. Une véritable catastrophe pour la biodiversité et le climat. Selon une étude américaine récente, 80% de la couverture forestière mondiale originelle a été abattue ou dégradée, essentiellement au cours des 30 dernières années. Or, les forêts primaires se ne régénèrent pas. Dans le meilleur des cas, il faudrait un laps de temps de l’ordre du millénaire… La déforestation touche toutes les forêts tropicales, en particulier en Amazonie, en Afrique équatoriale et en Asie du Sud-Est, entraînant l’anéantissement…

lire »

Le Val d’Ille expérimente le fauchage tardif

La Communauté de communes du Val d’Ille mène, pour la première fois, une expérimentation de fauchage tardif, le long des routes dont elle assure l’entretien. Le but est, notamment, de permettre le développement de la faune et de la flore qui y trouvent refuge, pour favoriser la biodiversité.  Tous les ans, à partir du mois de mai, le service voirie du Val d’Ille intervient le long des routes de la Communauté de communes pour assurer le fauchage des accotements et des fossés. Cette année, pour la première fois, quelques tronçons seront laissés à l’état naturel jusqu’à la fin août. La Communauté de communes expérimente ainsi de nouvelles pratiques d’entretien, plus respectueuses du milieu naturel. « Retarder le fauchage permet à une plus large gamme d’espèces animales et végétales d’accomplir la totalité de leur cycle de reproduction », explique Aude Pelichet, élue en charge de la commission corridors écologiques et bocage. À l’heure…

lire »

Fêtons la nature au Val d’Ille

À l’occasion de la Fête de la Nature, manifestation nationale qui se tiendra les 16 et 17 mai prochains, les associations de protection de l’environnement du Val d’Ille, rassemblées au sein de l’association de développement durable local CAC21, organisent la deuxième édition de « Fêtons la Nature au Val d’Ille » le 17 mai, à Guipel. Réunies au sein de l’association CAC21 (Citoyens pour des actions concrètes du 21e siècle), les associations de protection de l’environnement (1) du Val d’Ille ont souhaité travailler ensemble pour organiser une journée festive annuelle de découverte et de sensibilisation à la protection de la nature et de l’environnement. Après une première édition réussie en 2008, à Saint-Médard-sur-Ille, la 2e Fête de la Nature en Val d’Ille aura lieu à Guipel, dimanche 17 mai, de 10h à 18h30, à la salle des fêtes et sur le terrain attenant. Les objectifs de cette fête sont multiples : relayer au…

lire »

Les rapaces nocturnes à l’honneur

Le samedi 14 mars, la 8ème Nuit de la Chouette met à l’honneur les rapaces nocturnes. L’association Chlorophylle vous invite à venir les découvrir à Saint-Médard-sur-Ille. Tous les deux ans, et depuis maintenant plus de dix ans, des milliers de personnes partent, à la tombée de la nuit, à la découverte des mystérieux rapaces nocturnes, dans le cadre de la Nuit de la Chouette. Organisée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), la Fédération des Parcs naturels régionaux et quelque 250 organisateurs locaux, cette opération de sensibilisation entend mieux faire l’univers de ces oiseaux de nuit souvent décriés, à l’occasion de sorties de découverte nocturne, en mettant en avant les dangers qui les menacent aujourd’hui et les actions menées ou à mener pour les sauvegarder. Cette année encore, le 14 mars prochain, plus de 500 animations gratuites se dérouleront partout en France, pour la 8ème édition de la…

lire »

Des aides pour la plantation de haies bocagères

Le Pays d’Aubigné reconduit, cette année, son opération d’aide à la plantation de haies bocagères, avec la participation financière du Conseil général. Sous certaines conditions, les propriétaires fonciers peuvent bénéficier de la fourniture gratuite de plants et paillage. Les dossiers sont à déposer avant le 31 mars. L’intérêt des haies bocagères n’est plus à démontrer : protection des cultures et du cheptel contre les excès climatiques, lutte contre l’érosion des sols, les inondations, abri et lieu de nidification pour les oiseaux et les animaux, maintien de la biodiversité… Elles jouent aussi un rôle majeur dans la protection et la restauration qualitative des ressources en eau, car elles constituent des zones d’absorption des nitrates et des produits phytosanitaires. C’est pourquoi, depuis 2006, la Communauté de communes du Pays d’Aubigné mène un programme de préservation et de reconstitution du réseau bocager qui caractérise son territoire. Elle lui consacre, cette année, une enveloppe de…

lire »

Des OGM dans nos assiettes, de gré ou de force ?

Depuis leur autorisation commerciale en Europe, en 1996, les OGM sont au cœur d’une vive polémique. Le débat est d’autant plus complexe que les enjeux sont multiples : scientifiques, économiques, agricoles, sanitaires, environnementaux, éthiques… En France, les OGM suscitent méfiance et inquiétude chez une large majorité de la population.  Si certains considèrent les OGM (organismes génétiquement modifiés) comme un progrès technologique, voire une panacée permettant de résoudre les problèmes de faim dans le monde, beaucoup redoutent les risques potentiels liés à leur développement : risques sanitaires, alimentaires, dissémination incontrôlée et irréversible, perte de la biodiversité, dépendance alimentaire vis-à-vis des semenciers… À ce jour, en Europe, un seul OGM a été homologué pour la culture : le maïs MON810 de la firme Monsanto, qui commercialise 90% des plants OGM dans le monde. Par contre, plusieurs OGM sont autorisés à l’importation, que ce soit pour l’alimentation animale ou humaine. Ainsi, aujourd’hui, nos aliments peuvent contenir…

lire »

Début du contrôle des assainissements autonomes

La loi sur l’eau de 1992 a rendu obligatoire le contrôle périodique des systèmes d’assainissement non collectif par les communes ou communautés de communes. Sur le Pays d’Aubigné, le contrôle des installations existantes a été confié à la SAUR, qui interviendra à partir de la fin mars sur Saint-Aubin-d’Aubigné. L’assainissement non collectif, appelé aussi assainissement autonome, désigne tout dispositif individuel de traitement des eaux domestiques des habitations non raccordées au réseau public d’assainissement (tout-à-l’égout). Son rôle est d’assurer l’évacuation des eaux usées (WC, cuisine, salle de bain, machine à laver), tout en préservant l’environnement et la salubrité publique grâce à l’épuration des effluents avant leur rejet dans le milieu naturel. Mais pour être efficace, encore doit-il être en bon état… Depuis la loi sur l’eau du 3 janvier 1992, toute installation individuelle, qu’elle soit nouvelle ou ancienne, doit être contrôlée au minimum tous les huit ans pour vérifier son fonctionnement…

lire »

Les chênes arrachés suscitent l’indignation

La nature n’est plus en fête au Val d’Ille. C’est un spectacle de désolation qui s’offre au regard… A Guipel, au lieu dit La Noguerie, les haies ont été arasées, les arbres arrachés, des dizaines de souches gisent, racines à l’air, sur une terre détrempée. On dirait qu’un cyclone s’est abattu sur ce coin de campagne. Pourtant, cela résulte bien d’une action humaine. Un exploitant agricole a fait table rase sur une vingtaine d’hectares pour « restructurer » ses parcelles, au mépris du maillage bocager. Et ce, alors que la Communauté de communes se lance dans la reconquête du bocage. Alertée par des riverains, la collectivité a réagi « vertement ». Le samedi 24 janvier, bravant la pluie et le vent, des élus venus de toutes les communes du Val d’Ille, mais aussi de Hédé, commune limitrophe, le député Philippe Tourtelier, le président du Conseil général Jean-Louis Tourenne, des représentants d’associations comme la LPO,…

lire »

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »