À Melesse, ça roule pour le ballon ovale !

1 juillet 2012

rugby-stopImplanter le ballon ovale en terre bretonne, plutôt adepte du ballon rond, tenait de la gageure. Et pourtant… À Melesse, depuis 14 ans, on cultive la passion du rugby. Lancée en 1998 par quelques pionniers, l’école de rugby de l’Amicale Laïque s’est peu à peu enracinée dans le paysage sportif local. Aujourd’hui, une soixantaine de jeunes pousses, venant de tous les environs, s’épanouissent sur le terrain. 

Si le rugby est encore peu développé en Bretagne (environ 10.000 licenciés contre 140.000 pour le foot), ce sport collectif connaît néanmoins une popularité croissante, depuis quelques années. Pour preuve, un sondage réalisé par l’institut BVA en septembre 2011 révèle que le rugby est désormais le sport préféré des Français. Cet intérêt pour le ballon ovale se ressent aussi à l’école de rugby de Melesse, qui a vu ses effectifs passer de 25 licenciés, en 1999, à 60 aujourd’hui. « Cette année, nous accueillons des enfants de 15 communes différentes, principalement du Val d’Ille et du Pays d’Aubigné », indique Laurent Serres, responsable bénévole de l’école de rugby.

Des règles adaptées

Accueillis à partir de 5 ans révolus, les pratiquants (garçons et filles) sont répartis dans différentes catégories, en fonction de leur âge : M7 (de 5 à 7 ans), M9 (de 7 à 9 ans), M11 (de 9 à 11 ans), M13 (de 11 à 13 ans) et M15 (de 13 à 15 ans). « Les jeunes de plus de 13 ans doivent jouer au REC de Rennes, car chez nous, il y a un trou au niveau des ados », précise Laurent Serres. Les entraînements, comme les compétitions, sont spécifiques à chaque catégorie. De 5 à 7 ans, par exemple, les enfants font l’apprentissage du ballon ovale à travers une initiation sous forme de jeux et ne font quasiment pas de match. « Ils se réunissent avec d’autres clubs et font ce qu’on appelle des écoles d’aventure, qui se déroulent sous forme d’histoire sur un thème ludique ».

Généralement, les moins de 9 ans jouent à 7 par équipe, les moins de 11 ans à 9, les moins de 13 ans à 11 et les moins de 15 ans à 12 ou 15, sachant que le rugby ne se pratique vraiment dans les règles de l’art qu’à partir de 13 ans. Mais ce sport connaît de multiples variantes : à sept, à treize, à quinze, sur herbe, sur sable (beach rugby)… Dans tous les cas, en compétition, chaque catégorie doit respecter un temps de jeu maximal fixé par la Fédération française de rugby.

Labellisée depuis 2009, l’école de rugby de Melesse met tout en œuvre pour assurer un encadrement de qualité et être « autant une école de la vie qu’une école de rugby ».

Sus aux préjugés 

Le rugby, ce n’est pas un sport violent ? On a tous en tête ces impressionnants plaquages, qui consistent à arrêter la progression d’un adversaire porteur du ballon en le saisissant entre les chevilles et la ceinture pour le faire tomber. « Il ne faut pas croire que ça se passe comme dans les matchs que l’on voit à la télé », rassure Laurent Serres. « Bien sûr, c’est un sport de contact, mais les règles sont adaptées en fonction des catégories et des compétitions. Ici, nous n’avons jamais de blessés ».

Et contrairement aux idées reçues, pas besoin d’être un grand costaud pour faire du rugby. « Il n’y a pas de gabarit pénalisant, chacun peut trouver sa place. D’ailleurs, il faut de tous les gabarits pour avoir une équipe cohérente », estime Clément Peuch, un ancien élève de l’école de rugby devenu éducateur au club et joueur senior. Le rugby n’est pas non plus un sport réservé aux hommes, même si dans la pratique ils sont nettement plus nombreux que les femmes. « À l’école de rugby, la mixité marche bien. On a 8 filles, ce qui est peu par rapport aux effectifs, mais beaucoup par rapport aux autres clubs« . 

Sport d’équipe par excellence, le rugby repose avant tout sur la solidarité, la coopération, le respect de l’autre, la camaraderie… valeurs qui trouvent aussi leur expression dans la fameuse « 3e mi-temps », rite festif et identitaire de l’après-match. Cela vaut pour tous ceux qui participent à la vie du club (encadrants, bénévoles, parents…), car le rugby, c’est une grande famille. Et c’est souvent aussi une affaire de famille, comme peut en témoigner Clément Peuch, dont le père est entraîneur, le frère arbitre, et la mère cuisinière bénévole pour les repas du club !

Pour mieux faire connaître ce sport collectif, l’école de rugby de Melesse tisse des liens avec les écoles primaires des environs, qui sont conviées chaque année, en juin, à un tournoi scolaire mixte. « Une initiation est proposée en amont pour les CM ». Ce tournoi, dont la 12e édition a eu lieu le 7 juin dernier, rassemble jusqu’à 600 enfants à Melesse. Autre opération de séduction organisée par le club, le « tournoi des copains », une journée découverte ouverte aux non-licenciés de 6 à 13 ans, en fin de saison.

Graines de champion

Certains jeunes joueurs de l’école de rugby ont tellement pris goût au ballon ovale qu’ils se sont inscrits en section sportive rugby au collège Anne de Bretagne et au lycée Joliot-Curie, à Rennes, pour vivre à fond leur passion. L’un d’eux fait aujourd’hui partie de l’élite nationale dans sa catégorie : Ulysse Lehuger, 16 ans, a rejoint le pôle espoir de Tours (sport étude de haut niveau) en septembre 2010. Il a été sélectionné dans l’équipe du secteur Grand Ouest U17 et a été classé parmi les 50 meilleurs cadets français.

Et les adultes ?

En 2010, les premiers joueurs de l’école de rugby, qui ont maintenant une vingtaine d’années, ont eu envie de créer une équipe senior pour pouvoir jouer à Melesse. À ceux-là, sont venus se joindre d’anciens joueurs qui souhaitaient reprendre le rugby et des adultes débutants. « On nous appelle les Melesse canal historique », indique Clément Peuch, qui est capitaine de l’équipe. « Nous sommes aujourd’hui 40 licenciés, avec un noyau dur de 25 joueurs réguliers ». Après deux saisons en Challenge d’Armorique, où ils ont obtenu deux fois la 3e place, ils vont maintenant commencer à jouer dans la cour des grands en participant au Championnat de Bretagne.

En pratique adulte toujours, une nouvelle activité sera proposée à la rentrée : le rugby à toucher ou touch rugby, en anglais. « C’est un jeu de balle mixte, qui garde certaines règles du rugby, mais en supprimant tous les contacts », explique Laurent Serres. Ici, pas de mêlée, ni de plaquage, les joueurs stoppent la progression de l’équipe adverse par simple toucher, ce qui réduit les risques de blessure. Plus douce et plus facile d’accès que le rugby traditionnel, cette discipline devrait attirer un nouveau public.

Les inscriptions au club seront possibles au forum des associations de Melesse, le 1er septembre, à la salle polyvalente, ou lors d’un entraînement, les mercredis après-midi et samedis de septembre, au stade de La Janaie, où les enfants pourront faire des séances d’essai.

À noter que le rugby sera sous le feu des projecteurs la saison prochaine, puisque c’est dans l’Ouest, à Vannes, Nantes et Tours, que se déroulera le Mondial 2013 des moins de 20 ans. De quoi stimuler de nos jeunes pousses… et peut-être susciter des vocations !

Joëlle Le Dû

• Contact : Laurent Serres au 06 15 68 27 38 ou laurent.serres@sfr.fr

Laisser un commentaire

N°143 – Avril-Mai 2014

Lire le dernier numéro

15.000 exemplaires
Édité depuis août 2000

Archives

Infos minute

Délai supplémentaire pour l’enquête auprès des ménages

Une étude pour la mise en place éventuelle d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) est en cours sur le territoire de la Communauté de…

lire »

L’Espace Info Energie : un service 100% gratuit

Les particuliers qui souhaitent obtenir des informations sur les économies d’énergies et les énergies renouvelables peuvent désormais appeler gratuitement leur espace Info-Energie au 0805 203…

lire »

Un nouveau Programme local de l’Habitat

Après un an de travail et de concertation, le conseil communautaire du 25 février a définitivement approuvé le 2nd Programme local de l’Habitat (PLH) du Val…

lire »

Casting ados

URGENT ! Casting ados Casting ados pour « West Coast », long métrage de Benjamin Weill dont le tournage aura lieu cet été en Bretagne. La production recherche…

lire »

Rencontre de lecteurs

La Communauté de communes du Val d’Ile organise, le 8 février à 15h, à la médiathèque de Melesse, une rencontre de lecteurs pour parler des…

lire »